Les meilleurs podcasts beauté – Elle



Après l’avènement des blogs, voici celui des podcasts. Les Américains en raffolent. Nous aussi. De quoi s’agit-il ? D’émissions de radio à écouter en différé sur son Smartphone ou son ordi, mais aussi de podcasts « natives », des enregistrements audio inédits créés indépendamment de toute grille de programmes. Sur iTunes, la plateforme d’Apple, pas moins de 250 000 références sont proposées. Tous les sujets sont abordés. Dans le désordre, on y parle de musique, de féminisme, d’entrepreneuriat… Et, depuis une petite année, de beauté. Il ne s’agit pas de conseils make-up, mais essentiellement de témoignages. Une parole libre, décomplexée et sincère sur notre rapport à l’image, notre état physique, nos obsessions, nos parades, nos failles et nos victoires pour tenter de vivre en harmonie avec notre corps. On est loin des photos retouchées d’Instagram ou des tutoriels aseptisés de YouTube. « Dans une société où tout est normé, observe Lucille Gauthier-Braud, directrice des tendances beauté et bien-être à l’agence de prospective Peclers, les podcasts sont une vraie alternative. Ils redonnent du fond, du sens, ils relancent le débat. » On y est d’autant plus sensible qu’ils créent une bulle auditive qui facilite l’écoute. Voici notre sélection.

Injonctions et bistouri : pour tout savoir des interventions esthétiques

Qui ? Isabelle Sansonetti, ancienne journaliste de ELLE, est spécialisée dans la médecine et la chirurgie esthétique depuis plus de vingt ans.

Dans les oreilles. Une conversation, à écouter ici, rythmée comme une interview, centrée autour de récits de femmes qui ont modifié leur apparence par nécessité ou par envie, comme Fabienne, qui a bénéficié d’une abdominoplastie et d’un demi-lifting à 56 ans. Au micro, toutes racontent la prise de décision, le déclic, comment elles ont trouvé un médecin, le résultat, mais aussi les suites de l’opération, leur ressenti, leurs regrets… voire, pour certaines, leur décision de ne finalement rien faire. Isabelle interviewe aussi un expert – chirurgien, dermatologue ou anthropologue – sur un sujet précis, toujours en lien avec l’esthétique.

Ce qu’on aime ? Le ton très bienveillant d’Isabelle Sansonetti, ni pro-ni anti-chirurgie. Avec finesse, elle parvient à démêler histoires personnelles et diktats esthétiques en posant des questions précises. Elle informe aussi les auditrices pour les aider à prendre la décision la plus raisonnée possible. « J’ai voulu faire entendre la parole des patientes pour que les femmes puissent poser toutes les questions nécessaires lors de leur rencontre avec le médecin, résume-t-elle. Lors de ces consultations, on a pléthore de renseignements, mais pas forcément le réflexe d’explorer tous les détails. » Une réussite ! 

Ceci est ton corps : pour s’interroger encore sur son corps 

Qui ? Aurélie Doré est aussi consultante en stratégie digitale. Animatrice à la voix douce, elle est discrète, mais très engagée sur le front du féminisme. Son podcast a été lancé en 2021.

Dans les oreilles. Des témoignages de femmes qui se livrent façon « confessions ». La première saison se penche sur les seins, et la deuxième, sur le ventre. Les émissions abordent tout un prisme de thématiques liées au corps et à sa mécanique, comme la fécondité, la faim, la sexualité, etc. « La démarche centrale ? Apaiser la relation qu’on entretient avec son corps, raconte Aurélie Doré. Il y a chaos dans le discours sur ce sujet brûlant, j’ai l’ambition de pacifier notre rapport aux creux, aux bosses, à la cellulite, aux rides… » Son podcast n’est qu’une brique apportée à l’édifice : elle lance aussi des cercles de parole sur le corps à Paris, à Marseille et en visio (infos : @ceciesttoncorps sur Instagram).

Ce qu’on aime ? Le côté brut de ces témoignages intimes : c’est un peu comme si quelqu’un vous racontait sa vie au creux de l’oreille. « Je voulais proposer un espace bienveillant et sécurisant pour que les femmes viennent déposer leurs mots », explique l’autrice. Bien sûr, cela provoque des questionnements et nous fait réfléchir. Ce côté « confessions » rend le podcast unique et sensible.

Les conversations du Tigre Yoga : pour explorer les facettes du bien-vieillir

Qui ? Élodie Garamond a travaillé dans une multinationale jusqu’en 2013, avant de changer de vie, en quête de sens. Fondatrice des Tigre Yoga Clubs (désormais fermés), elle poursuit l’expérience via des cours en ligne (Tigre Yoga Play, yogaplay.fr) et un podcast lifestyle.

Dans les oreilles. C’est vaste ! « Je suis convaincue que le yoga n’est pas une discipline, mais un art de vivre, explique-t-elle. Au fil de mes rencontres, de nombreuses personnalités me racontaient leur lien avec le yoga. J’ai d’abord voulu partager ces conversations et faire la part belle à l’histoire. » Depuis, le podcast a trouvé sa voix : les interviews sont aussi disponibles sous forme de vidéos, et, au fil des épisodes, les sujets explorent le bien-vivre sous toutes ses formes : le sport, la religion, la médecine, la psychologie, la sexualité et même la spiritualité vue par des célébrités.

Ce qu’on aime ? Passionnée par son sujet, cette experte du bien-être est aussi une excellente intervieweuse. Les conversations, très animées et bien menées, mettent en avant expériences vécues afin que chacune puisse s’identifier. Les épisodes sont très variés en fonction des invités : on vous recommande, sur le thème du bien-vieillir, la conversation avec le Dr Toledano, oncologue, qui aborde avec clarté le sujet de l’épigénétique (science qui étudie l’influence de l’environnement sur les gênes).

Beauty Toaster : le plus généraliste

Quid ? Le « toaster », c’est Chantal Soutarson, l’une des premières podcasteuses beauté avec déjà plus de vingt-cinq épisodes à son actif en moins d’un an. Cette journaliste est passée de l’écrit à l’audio parce que, selon ses propres mots, « les cartes ont été rebattues ». Celles du monde de la beauté qui préfère à ses plumes, rédactrices comme blogueuses, l’autopromotion des réseaux sociaux ? Chantal Soutarson s’est donc sentie libre de prendre la parole dans cet espace réservé des podcasts pour ne plus parler que de ce qu’elle aime vraiment.

Le pitch ? Beauty Toaster est un journal de la beauté. La podcasteuse interroge pendant une trentaine de minutes des make-up artists, des parfumeurs, des professeurs de yoga, mais aussi des traiteurs healthy, sur leur métier, leurs passions, leur parcours.

Ce qu’on aime ? Découvrir derrière la démarche d’une jeune marque de cosmétiques, d’une yogi végétarienne ou d’une coiffeuse talentueuse des questions de société profondes – Quelle place pour la différence ? Comment réparer notre manque de confiance ? Dépasser le passé ? Et entendre des réponses vraies, tant Chantal Soutarson sait mettre ses interlocuteurs en confiance.

Ses bests ? Deux épisodes consacrés aux professeures de yoga Karine Kleb et Kym Thiriot. Chacune est habitée par la grâce de sa discipline (au sens large : elles pratiquent des yogas interdisciplinaires) et fait montre d’une sensibilité hors du commun délicieusement communicative. Effet déstressant immédiat.

Podkat beauté : le plus beauty friendly

Quid ? Sa fondatrice, Katya Thomas, par ailleurs responsable digital et social media pour des marques de luxe, se définit comme une fille « très naturelle. Pas vraiment ce qu’on attend dans cet univers, s’amuse-t-elle. J’avais besoin de retrouver une parole sincère ». Chose faite avec ses quinze épisodes d’une trentaine de minutes qu’elle réalise et monte seule depuis octobre 2017.

Le pitch ? Révéler les coulisses de la beauté. Quelle expérience de vie peut conduire à créer un site dédié au bien-être ? Comment Myspace a permis à une ado polonaise de devenir une make-up artist célébrée dans le monde entier ? Maquilleuses de cinéma, créatrices de cosmétiques ou blogueuses beauté racontent leur histoire, et c’est à chaque fois inattendu et touchant.

Ce qu’on aime ? Le ton entre copines. Peu de retouches, c’est direct et sans faux-semblants. Tout se passe chez Katya ou chez ses invités, ce qui donne l’impression d’être conviée à leur conversation.

Son best ? L’épisode 12, dans lequel la podcasteuse interviewe des lycéennes qui ont créé une marque de cosmétiques bio. Engagées, responsables, drôles, elles sont sidérantes de maturité et d’intelligence tranquille. On rêve de savoir ce qu’elles deviennent…

Regard : le plus sensible

Quid ? À la demande de Birchbox, le studio de podcasts Louie Media a produit cette année une première saison de dix épisodes d’une vingtaine de minutes animés par la storytelleuse Clémence Cousteau.

Le pitch ? Dix femmes plus ou moins connues, parmi lesquelles la dessinatrice de bande dessinée Pénélope Bagieu, la chirurgienne esthétique Isabelle Sarfati ou la blogueuse Mai Hua, se confient à travers le prisme de leur rapport à la beauté. Quel regard portaient leurs mères sur elles ? Peut-on exprimer sa vérité sous le masque des apparences ? Est-on plus épanouie lorsqu’on est affranchie des diktats ? Des témoignages fragiles et précieux.

Ce qu’on aime ? L’irrésistible intimité dans laquelle nous enveloppent ces femmes qui nous racontent, on pourrait presque dire nous chuchotent à l’oreille, de quoi elles sont faites au-delà de leur apparence physique. Dix témoignages à fleur de peau, sans pathos et d’une honnêteté réjouissante.

Son best ? Lequel choisir ? Ils sont tous formidables. Peut-être, le premier, celui de Navie, auteure, entre autres, de BD, scénariste et ancienne mannequin grande taille, qui est bouleversant. Perdue dans les méandres des régimes, cette dernière y dissèque son voyage dans le monde de l’obésité morbide et sa résilience.

BCBT (bien dans son corps, bien dans sa tête) : le plus concret

Quid ? Sa créatrice, Ariane Grumbach, est une diététicienne passionnée qui tient, depuis dix ans, un blog pour défendre sa vision de l’alimentation : gourmande. C’est en écoutant les podcasts de développement personnel Change ma vie animés par la coach Clotilde Dusoulier qu’elle a eu envie de s’y mettre aussi, pour aller plus loin.

Le pitch ? Oser parler de l’obsession de la minceur. « On nous donne très peu d’outils concrets pour être bien dans notre corps, constate Ariane, alors même qu’on défend peu la diversité corporelle. Comment s’y retrouver dans ces conditions avec nos différences ? Je voulais apporter des conseils pour se détacher des standards, tout en le vivant bien. » Au rythme de deux podcasts d’une dizaine de minutes par mois, cette spécialiste fait le point sur les ados dont on surveille parfois trop le poids, la manière dont on scrute notre silhouette ou notre penchant à nous comparer. Et se demande si la minceur fait vraiment le bonheur. Réponse dans l’épisode 10.

Ce qu’on aime ? Le ton déculpabilisant. Ariane Grumbach conduit en douceur ses auditeurs à s’observer avec attention et bienveillance, quand miroirs et balances le refusent. Avec des questions toutes simples – Quelle place donne-t-on à notre poids ? Rêve-t-on toujours d’un autre corps ? -, elle nous invite à changer de regard, au sens propre, pour changer nos mécanismes intérieurs.

Ses bests ? Les épisodes 2, 4 ou 5, où elle décrypte les pièges qui sont souvent à la source de nos malaises : la minceur, vrai must esthétique ? Maigrir, une question de volonté ? Se comparer, le propre du féminin ? La diététicienne démonte les idées reçues et dessine, sans rien dicter, les pistes que l’on peut emprunter.

Parlons B. : le plus éclairant

Quid ? Nolyne Cerda, passée par ELLE.fr et à la tête du webzine « Marcelle », s’est lancée dans un nouveau projet. Aborder LES beautés. Celle de la peau, du maquillage, des cheveux mais également celle que nous renvoie notre miroir, notre propre rapport à la beauté.

Le pitch ? Traiter différentes thématiques avec expertise, qu’elles soient tendances ou plus niche. A l’aide d’un ou de plusieurs experts, la podcasteuse se concentre sur un sujet particulier à chaque podcast et tente de répondre à toutes nos interrogations. 

Ce qu’on aime ? Chaque podcast est une leçon. On apprend, on découvre un sujet dans son ensemble grâce aux explications de dermatologue, professeur de breathwork, fondatrice de marque… Le tout, de façon simple et efficace. Pas nécessairement destiné aux férues de beauté, ce podcast sera particulièrement apprécié par les personnes qui ont soif de savoir. Seul bémol : on aimerait que ça dure plus longtemps !

Son best ? L’épisode 4 sur le micriobiome vaginal, un univers féminin encore trop timidement traité par les médias et dont on a pourtant beaucoup à apprendre.

Et aussi…

Acné Stories : Jeanne Rideau a décidé de créer ce podcast consacré à l’acné (ce phénomène qui touche 6 millions de Français) afin de redonner confiance à tous ceux qui sont sujets à cette maladie inflammatoire. Chaque épisode s’intéresse soit à une personne acnéique, soit à un professionnel du milieu médical, soit à des produits cosmétiques. Regarder l’acné sous un autre angle pour trouver des solutions, c’est ça la clef.

Corps et âme. Sophie Gourion dissèque dans ses podcasts le corps, le sien et celui des autres, objet social et objet de consommation, pour parler de nous, de la société dans laquelle nous vivons. Les cheveux gris, ultime tabou ? Les seins, émoustillants ou maternants ?

Nez à Nez. Géraldine de Friberg donne la parole à des hommes, femmes ou enfants, qui nous confient leur monde olfactif, « l’intime et l’universel des odeurs ». Des évocations de parfums qui réveillent le nez et l’esprit.

Voir aussi :



Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Shopping Cart